38 pays rejoignent le Défi de l’eau douce pour intensifier la lutte mondiale contre le changement climatique et la protection des écosystèmes d’eau douce.

12/12/2023
Luilaka River. Salonga National Park on the right. Monkoto, Democratic Republic of the Congo..

38 pays s’unissent pour intensifier les efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique en rejoignant le plus grand mouvement mondial de restauration et de protection de l’eau douce. Le Défi de l’eau douce, une initiative lancée lors de la COP28 par six pays, dont la Colombie, la République démocratique du Congo et le Mexique, a été officiellement soutenu par ces 38 nouveaux signataires lors d’un événement de haut niveau à Dubaï.

Le Défi de l’eau douce vise à restaurer environ 300 000 kilomètres de rivières dégradées, soit plus de sept fois le tour de la Terre, ainsi que 350 millions d’hectares de zones humides dégradées, soit une superficie supérieure à celle de l’Inde, d’ici à 2030. En plus de la restauration, l’initiative vise également à protéger les écosystèmes d’eau douce vitaux.

Ces 38 pays, comprenant des pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud, abritent près de 1,5 milliard d’habitants et possèdent plus de 30 % des ressources renouvelables en eau douce de la planète. Leur adhésion à cette initiative est essentielle pour préserver ces écosystèmes clés.

Les écosystèmes d’eau douce jouent un rôle crucial dans l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à ses impacts. Les tourbières, par exemple, sont les plus grands réservoirs de carbone terrestre, tandis que les sédiments fluviaux et les mangroves aident à protéger les communautés côtières contre les ondes de tempête. De plus, les plaines d’inondation et les zones humides saines sont essentielles pour réduire les inondations extrêmes et renforcer la résilience face aux sécheresses.

Malheureusement, un tiers des zones humides de la planète ont disparu au cours des 50 dernières années, et la dégradation des rivières et des lacs se poursuit à un rythme alarmant, exacerbée par le changement climatique. L’initiative du Défi de l’eau douce vise à inverser cette tendance inquiétante en restaurant ces écosystèmes précieux et en veillant à leur conservation.

La mobilisation de ces 38 pays est un pas important vers la protection de l’eau douce et la préservation des écosystèmes vitaux. En travaillant ensemble, ils peuvent apporter des changements significatifs pour lutter contre le changement climatique et créer un avenir résilient à l’eau pour les générations futures. Il est encourageant de voir une telle coopération internationale pour faire face à l’un des défis les plus pressants de notre époque.

 

Avatar photo

Baron Nkoy

Journaliste & Réalisateur documentaire focus sur l’agriculture et la sécurité Alimentaire en Afrique. Producteur de magazine agriculturable. Expert média, communication et plaidoyer agricole en Afrique.

Laisser un commentaire

Un podcast  captivant qui vous plonge au cœur des histoires inspirantes de succès agricole en Afrique. Rencontrez des agriculteurs passionnés et visionnaires qui transforment leurs communautés à travers l’innovation et la durabilité. Explorez les défis surmontés, les triomphes célébrés et les leçons apprises dans ce voyage fascinant à travers les terres fertiles du continent africain. Rejoignez-nous pour une immersion enrichissante dans le monde de l’agriculture africaine et laissez-vous inspirer par ces récits de croissance, de résilience et d’espoir.

juin 2024
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Don't Miss

Innovation : « PlantVillage » des applications qui aident les agriculteurs face au changement

Les agriculteurs de l’Afrique font actuellement face au multiple défis

RDC : le Gouvernement adopte le projet de création de l’ONACER

Très bientôt, la République démocratique du Congo sera dotée d’un